Ordo Fratrum Minorum Capuccinorum

Log in
updated 4:07 PM UTC, Sep 26, 2022

Développement de la situation en Ukraine

Télécharger

PDF Word

Rome, le 25 mars 2022
Solennité de l’Annonciation du Seigneur

Réf. N. 00237/22

À tous les frères
Leurs sièges

Objet : développement de la situation en Ukraine

Très chers frères,

Dans le monde, les guerres et les situations difficiles, que beaucoup de nos frères sont appelés à affronter, ne manquent pas. Je suis cependant certain que chacun d’entre vous suit ces jours-ci avec une attention particulière les tristes événements d’Ukraine. Pour cette raison, je crois qu’il est important de partager au moins quelques informations sur les frères impliqués plus directement, en faveur des personnes qui se retrouvent à l’improviste dans le besoin.

Les informations qui viennent du ministre provincial de Cracovie et que je reproduis ci-dessous en larges extraits peuvent bien nous aider.

 La guerre en Ukraine - situation actuelle
21.03.2022

L’Ukraine

« En Ukraine, nous avons 36 frères dans 7 communautés[1]. La moitié sont ukrainiens, les autres polonais. La custodie d’Ukraine appartient à la province de Cracovie (Pologne). Pour l’instant, ils sont tous vivants, grâce à Dieu. Nos couvents n’ont subi aucun dégât, car les opérations militaires se déroulent principalement là où nous n’avons pas de présence, sauf à Kiev, qui est toujours la cible de l’offensive russe. Notre couvent est cependant situé sur la rive orientale du Dniepr, alors que l’attaque concerne principalement sa rive occidentale. Néanmoins, les frères, ainsi que le peuple, subissent tout le drame de la guerre : beaucoup de gens trouvent refuge dans des couvents et des églises, surtout pendant les bombardements. Tous les couvents accueillent des réfugiés qui fuient en grands nombres vers la frontière avec la Pologne. Nombreux sont ceux qui s’arrêtent un ou deux jours dans un couvent et continuent vers l’ouest. Nombreux sont ceux qui traversent la frontière et sont accueillis en Pologne : actuellement il y en a plus de 2 millions. D’autres personnes préfèrent rester sur le territoire ukrainien, là où la situation est plus calme : près de la frontière et dans la partie transcarpathique de l’Ukraine. Là, nous avons deux présences : à Lviv et à Uzhgorod. Nos frères apportent le réconfort spirituel et humain à nos réfugiés : distribution de la nourriture, célébration des sacrements, organisation des prières et de la vie quotidienne. Certains sont aumôniers militaires, d’autres transportent de la nourriture avec des camions dans les régions d’Ukraine qui en manquent. Un contact par téléphone est établi avec les frères quotidiennement. La situation est brièvement décrite par le custode, Fr. Blazej, qui est à Kiev, puis elle est partagée chaque jour avec tous les frères de la province.

La Russie

En Russie, il y a cinq frères dans deux communautés : à Voronej et à Bielgorod. Ils vont bien malgré l’écho de la guerre : l’aéroport militaire est en fait situé à Bielgorod. Les frontières avec l’Ukraine et l’Union Européenne sont fermées, et par conséquent la vie est devenue plus chère. On est toujours en contact par téléphone.

La Pologne

Bien qu’ils ne soient pas en contact direct avec la guerre, les frères tâchent de faire face à ses effets : accueil des réfugiés (pour l’instant il y a environ 70 personnes dans nos couvents, et plus de 300 y sont passés pour une courte durée). Une vingtaine de frères se sont engagés comme volontaires à la frontière avec l’Ukraine ou dans des gares, pour organiser le premier accueil. Des frères se sont rendus en Ukraine, en voiture, pour apporter de la nourriture et de l’aide humanitaire, surtout à nos frères de Lviv et Uzhgorod. Des orphelins sont accueillis dans des maisons de retraite.

L’économie

Depuis le début de la guerre, de nombreuses fraternités et provinces de l’Ordre, des institutions étatiques et des particuliers ont envoyé de l’argent sur le compte bancaire de la custodie d’Ukraine. Les revenus au 18.03.2022 sont : 201 582 PLN ; 104 317 EUR ; 10 000 USD.

Merci à Dieu et aux bienfaiteurs ! Pour l’instant, nous essayons d’utiliser les produits qui arrivent par les couloirs humanitaires organisés par Caritas (nourriture, médicaments, produits chimiques). L’argent est utilisé en cas d’urgence (un des couvents d’Ukraine avait une nécessité de 8 000 PLN pour des médicaments spécialisés) et le reste sera utilisé après la guerre pour aider les gens à retourner à la vie normale ».

Sur les comptes indiqués par la curie générale sont arrivés, aussi, environ 100 000 euros jusqu’à présent. Merci à tous les bienfaiteurs, notamment à tous les laïcs qui ont voulu contribuer par leurs petits ou grands dons. De cette somme nous n’avons utilisé, jusqu’à présent, que 40 000 euros, donnés à la province de Varsovie, pour soutenir les frères de la custodie de Biélorussie, qui se trouvent également dans une situation difficile, en raison de difficultés d’accès aux banques et de la forte dévaluation. Si la frontière entre la Biélorussie et la Pologne reste ouverte, il sera possible d’avoir un couloir d’aide et de communication plus accessible. D’autre part, il y a un flux continu des réfugiés dans nos couvents situés dans les autres états limitrophes de l’Ukraine. Toute l’Europe étudie les conditions pour pouvoir aider les réfugiés. Je ne peux que soutenir tous ces efforts.

De plus, je tiens à exprimer notre gratitude aux provinces qui nous ont permis, en cette période, d’aider de manière significative nos frères au Liban, qui vivent dans une situation très difficile au niveau économique, mais qui ne cessent d’aider, dans la mesure du possible, les innombrables situations de pauvreté. Nos félicitations à eux pour le témoignage qu’ils offrent et pour la présence – la seule qui reste et qu’ils tentent de maintenir – en Syrie.

Aujourd’hui, solennité de l’Annonciation, le Pape consacre à nouveau, par un acte solennel qui nous implique tous, la Russie, l’Ukraine et le monde entier au Cœur Immaculé de Marie. En y participant tous, demandons, nous aussi, la puissante protection de la Mère de Dieu pour nos frères : qu’elle les aide dans leur générosité et qu’elle réconforte tous ceux qui souffrent.

Frères, je peux vous dire avec force : continuez à servir sans crainte, même au risque de votre santé et de votre vie ! C’est un grand cadeau que vous êtes en train d’offrir à nous tous ! Merci de la part de l’Ordre entier.

Fr. Roberto Genuin     
Ministre Général OFMCap.


[1] [Ndt :] Le texte original de ces citations est difficile à lire et donc à traduire.

Dernière modification le mercredi, 30 mars 2022 21:36